Coûts et besoins internes

Un argument souvent énoncé à l'encontre des achats durables est qu'ils sont automatiquement liés à l'idée de « de payer plus cher ». Pourtant, la situation n'est pas aussi simple. Tout commence d'abord par une bonne préparation et une évaluation optimale des besoins. La notion de durabilité peut par exemple vouloir dire que les achats sont diminués, car la demande interne pour certaines marchandises ou certains services n'existe pas/plus ou que d'éventuelles solutions alternatives sont envisagées. Pour cette raison, un service d'achat doit avoir, en plus d'une solide connaissance de l'offre de durabilité du marché, un aperçu détaillé des besoins internes, des stocks/de la logistique internes et des solutions économiques (alternatives). Un exemple de ceci serait d'évaluer le plus précisément possible les (changements de) besoins de mobilité du personnel (voyages en avion, en train, parc de voitures, vélos, infrastructures de parkings, etc.), souvent sur plusieurs années. L'analyse des besoins est dès lors intrinsèquement liée à la planification des achats. Une mauvaise évaluation peut toutefois par après engendrer des frais supplémentaires de stockage et d'élimination. L'achat de vêtements de travail, de brochures, etc. en est un bon exemple.